Rose des Vents

    Aventures Bicyclétales ...

Evolution
Voyager vers l'inconnu, rencontrer les Hommes, respecter la Terre !!
 Accueil

Questions - Réponses


 Qui suis-je ?
 Où vais-je ? 
 Pourquoi à vélo ?
Les voyages à vélo, étonnamment aujourd’hui, soulèvent de nombreuses questions chez les novices !

Quand devant le projet de parcourir 20.000 km en vélo, un contemporain des années 30 aurait été impressionné par la seule distance … un contemporain du XXI ème siècle, lui, ne s’étonne plus que du moyen de transport utilisé et certainement pas de la distance en jeu. Différentes époques et différentes références, et certains n'hésitent pas à parler de régression ...

Donc vous trouverez ci-dessous les principales questions auxquelles il m’a été donné de répondre à plusieurs reprises. Bonne Lecture !!


Je suis heureux ! Tout est admirable ! Et nous glissons à travers tout sur de souples et silencieuses machines. Je les aime, ces machines. Elles ne nous portent pas bêtement. Elles ne font que prolonger nos membres et qu’épanouir notre force. Le silence de leur marche ! Ce silence fidèle ! Ce silence qui respecte toute chose.
Jules Romains.
Khao Phra Wihaan
 Devenir neutre en CO2
 Les carnets de voyage
 Pedaler Humanum Est
 Les amis de la bicyclette
 Aventures précédentes
 Questions - Réponses
 Revue de presse
 Equipement
 Partenaires
 Liens
 Bibliographie
 Me contacter
 S'inscrire à la Newsletter


Faut-il des mollets Herculéens et des fesses en acier pour effectuer un tel voyage ?

S'agit-il d'un vélo spécial ?

Puisqu'il parait acquis qu'il n'y aura pas d'hôtels tous les soirs, où donc vais-je dormir ?

Comment suivre la bonne direction ? prendre le bon chemin ?

Le vélo, est-ce-que c'est dangereux ?

Est-il difficile d'obtenir les différents visas ?

Ai-je vraiment intégralement pédalé toute la distance qui sépare Bangkok de Châteaudun ?

Où faire réparer / entretenir le vélo ?




Faut-il des mollets Herculéens et des fesses en acier pour effectuer un tel voyage ?


Non ! Enfin ça pourrait aider mais c’est loin d’être indispensable, j’en suis la preuve vivante. Ce qu’il faut, c’est une condition physique honorable (course ou vélo une à deux fois par semaine) et un départ tout en douceur avec des premières étapes raisonnables (60 à 70 km maximum en évitant la montagne) ; ensuite, le corps s’habitue à l’effort et à son nouveau rythme avec une étonnante facilité, l’endurance se développe tout naturellement, permettant un allongement progressif des distances, au moment même où les fesses ont enfin réussi à façonner leur empreinte sur cette magnifique selle en cuir, la rendant aussi confortable qu'un fauteuil de salon, les accoudoirs en moins !

Cette phase de mise en jambe du corps n’excède pas le premier mois. Elle constitue néanmoins un très bon indicateur du niveau de motivation !!



S'agit-il d'un vélo spécial ?


Oui, un peu tout de même, c'est un vélo qui est taillé pour faire de la distance tout en portant du poids, il est donc surdimensionné et équipé en incassable :
  • cadre sur-mesure en acier (donc soudable),
  • porte-bagages avant / arrière pour une charge pouvant aller jusqu'à 100 Kg
  • jantes doubles parois + rayons tandem + pneus Schwalbe (~ 20 000 Km/pneu),
  • équipements Shimano XT
  • freins Cantilever (les V-Brakes fonctionnent mal avec des garde-boues),
  • dynamo au moyeu (pour ne pas utiliser une centaine de piles en route !!)
  • pas de suspension (sinon il y a enfoncement avec le poids des sacoches), 
  • selle Brooks en cuir avec reconnaissance automatique de la forme des fesses du cycliste (après 2 000 Km de rodage, sinon avant ça fait quand même un peu mal).


Puisqu'il parait acquis qu'il n’y aura pas d'hôtels tous les soirs, où donc dormir ?

Il existe plusieurs alternatives à l’hôtel ; à commencer par le camping sauvage (une tente et un minimum de matériel seront nécessaires !!), l’hospitalité spontanée (fréquente en Thaïlande, au Laos et dans les pays Musulmans … mais bien moins courante dans les pays développés) ou encore l’hospitalité non spontanée via des associations de voyageurs (type CCI, hospitality club, warm showers, etc …). Fort heureusement les possibilités de couchage ne manquent jamais avec un minimum d’organisation.



Comment suivre la bonne direction ? prendre le bon chemin ? 

Hum, effectivement, je ne m’attends pas à trouver un panneau indicateur pour Châteaudun avant d’atteindre la ville de Tours, et encore … donc il va falloir être un peu créatif pour trouver le bon chemin sur les autres 20 000 km du voyage.

Tout d’abord, et puisque le soleil se lève aussi à l’Est en Asie (si, si, je vous assure), je dispose d'une excellente base orientationnelle à toute heure du jour. Comme je vais me diriger majoritairement vers l’Ouest pour rejoindre l’Europe, je dois donc m’arranger pour avoir le soleil dans le dos le matin et en face en fin de journée, ce qui promet d’ailleurs une belle collection de couchers de soleil à mon arrivée !! Pour peaufiner cette méthode d’orientation relativement basique, je me suis adjoint les services d’une bonne vieille boussole à aiguille, d’une autre boussole électronique solaire (au cas où l’une des deux perdrait le nord) et enfin bien sûr d’une magnifique collection des cartes de la région.

J’ai vraiment hésité à apprendre l’orientation par les étoiles, mais par contre je n’ai pas hésité un instant à éliminer le GPS de mes options : trop gourmant en piles, donc polluant, et puis il aurait brisé une partie du charme du voyage … imaginez-moi, me faisant mener par le bout du nez par cette petite boite noire reliée à trois satellites, j’aurais eu bonne mine … aventurier à trois sous va !! Donc non, pas de GPS dans mes sacoches, mais par contre je n’exclue pas d'avoir recours de temps à autre à l’aide des autochtones ; autant de moments toujours étonnants, mélange d’incompréhension réciproque,  d'espoir, de déception, d'amusement aussi, et parfois aboutissant à un signe du bras, ferme, assuré, confiant, dans une direction sélectionnée totalement au hasard ! Le hasard des rencontres et le hasard des choix des autres, c’est aussi cela un voyage !


 
Le
vélo, est-ce que c'est dangereux ?
.
Non, mille fois non. Le vélo n’est pas un moyen de transport dangereux, ce sont les autres véhicules de la route qui sont dangereux, mais certainement pas le vélo. Je ne me souviens pas d’avoir entendu dire, ne serait-ce qu’une seule fois, qu’un cycliste ivre se soit rendu responsable de la mort d’une famille sur la route des vacances. Non, vraiment, le vélo n’est pas dangereux !! Qu'on se le tienne pour dit !!

S’endormir au volant, c’est très dangereux. S’endormir à vélo, c’est très rare.
Philippe Geluck.



Est-il difficile d'obtenir les différents visas ?

Oui et Non, c'est un sujet qui doit retenir l'attention plusieurs mois avant le départ. Il faut identifier, pour chaque pays traversé, la durée de validité du visa, la durée autorisée du séjour, le délai d’obtention, les conditions particulières, les documents à présenter, les photos à fournir, les possibilités d’extension et enfin l’ambassade dudit pays qui offre les meilleures conditions (l’ambassade du Pakistan en Thaïlande délivre un visa valide pour seulement 2 mois quand celle en France en délivre un valide pour 6 mois par exemple). Une fois ce travail fastidieux effectué, il ne reste plus qu’à planifier dans quelle séquence se lancer à l’assaut de chaque ambassade, et essayer d’obtenir le plus de visas avant le départ (6 sur 7 dans mon cas).

Pays Validité Durée Coût Lieu d'obtention Remarques
Laos 60 jours après délivrance 30 jours 2000 THB (40 Euros) BANGKOK Possible à la frontière
Viêt-nam selon demande 30 jours 1850 THB (37 Euros) BANGKOK -
Chine 180 jours après délivrance (visa double entrée) 60 jours 65 Pounds (52 Euros) LONDRES chinesevisadirect.com
Le visa 180/60 (en juin 2008) était impossible 
à obtenir hors d'Angleterre
Népal 180 jours après délivrance 60 jours 1700 THB (34 Euros) BANGKOK Possible aux frontières avec l'Inde
Inde 180 jours après délivrance 180 jours 3300 THB (66 Euros) BANGKOK -
Pakistan entrée 180 jours après délivrance 30 jours 98 Euros PARIS via action-visas.com, avec un entretien téléphonique
Iran 90 jours après délivrance 30 jours 90 Euros LAHORE via iranianvisa.com, deux mois d'attente et beaucoup d'inquiétude. Dépôt des empreintes digitales obligatoire pour les Français.


Ai-je vraiment intégralement pédalé toute la distance qui sépare Bangkok de Châteaudun ?

Oui et non, tout dépend comment la question est comprise.

Oui car j’ai déjà pédalé (fin mars) plus de 15 000 km depuis mon départ alors que Bangkok et Châteaudun ne sont distants que de 10 000 km à vol d’oiseau … et alors que je prévois de pédaler encore environ 5 000 km de plus d’ici mon arrivée.

Non car je me suis retrouvé confronté à plusieurs reprises à des zones non pédalables dont voici une liste que j’espère finale.
=> Mukdahan - Thaïlande, interdiction de pédaler sur le pont enjambant le Mékong pour accéder au Laos (2 km).
=>
Sud-est Iran, interdiction de pédaler du Pakistan à Zahedan et de Zahedan à Bam (~ 300 km). Je pédalerais tout de même 60 km sur cette portion entre deux escortes de police.
=> Sud-est Turquie, 
la neige tassée et verglacée rend la pratique du vélo quasi-impossible (~ 100 km).

Au total ce sont donc environ 400 km que je n'ai pas pédalé sur l'itinéraire que j'avais choisi de suivre. C'est beaucoup dans l’absolu mais c'est peu au regard des nombreux détours que j’ai pris en chemin, et qui eux se comptent en milliers de kilomètres.



Où faire réparer / entretenir le vélo ?

Tout d’abord, il est judicieux de partir avec du matériel dont l’endurance est reconnue, le surcoût initial étant largement compensé par une durée de vie supérieure. Ensuite il est préférable d’opter pour des composants de dimension standard afin de pouvoir trouver des pièces détachées facilement. Enfin, il est utile de transporter un minimum de pièces de rechange et d’outils afin de pouvoir se dépanner en bord de route le cas échéant. Ceci étant dit, on peut aussi trouver dans de nombreux pays des professionnels bien équipés qui sauront s’occuper de votre monture sans que vous n’ayez à vous salir les mains, voici une petite liste des endroits où je me suis arrêté :

  • Kunming (Chine-Yunnan) => Fattire Fun Montain Bike Club : No 51 unit 5 of Beimen Rd, ~ 1 km au nord du parc Cuihu.
  • Katmandu (Népal) => Dawn to Dusk, Thamel, dans la cour de la Katmandu Guesthouse, sur la gauche, demandez Sonam Gorung.
  • Egirdir (Turquie) => Nomad, sur la gauche de la route menant au bout de la presqu’île, demandez Kadir. www.nomadbiketours.com
  • Izmir (Turquie) => Sarda Bike Shop, Sehit Fethi Bey Cad. No 23/1, Tel +90 232 489 78 28, demandez Ali ! www.sardabikeshop.com

.


.
Tous droits réservés : Copyrights © 2007-2009  Frédéric LINGET