Rose des Vents

    Aventures Bicyclétales ...

Evolution
Voyager vers l'inconnu, rencontrer les Hommes, respecter la Terre !!
 Accueil

Pourquoi à vélo ?


 Qui suis-je ?
 Où vais-je ? 
 Pourquoi à vélo ?
Pourquoi entreprendre un voyage de 20 000 km à vélo … quand il n’en faut couvrir qu’à peine 10 000 en survolant l’océan ? Pourquoi partir 12 mois, quand seulement 12 heures sont nécessaire à un avion de ligne ? Pourquoi faire tant d’efforts, quand il suffirait uniquement de s’asseoir et d’attendre ?

Efficacité, rapidité, moindre effort : voilà bien des valeurs à la mode en ces temps troubles. A force de vouloir et d’obtenir tout, tout de suite et facilement, on perd trop souvent l’appétit ainsi que le goût des choses !! C’est à mon avis passer à côté de l’essentiel.

Pédaler, c’est retrouver l’essence même du voyage. Pédaler, en un mot, c’est d’ailleurs voyager, quand l’avion au mieux ne permet que de vous déplacer. Enfin, pédaler, c’est prendre son destin en main plutôt que de le subir ; car au guidon de votre bicyclette, vous êtes seul maître à bord et les possibilités de variation de votre voyage en deviennent infinies !

Sus à l’insipidité d’un déplacement et place à l’exaltation du voyage, telle fut ma motivation première pour choisir la petite reine comme compagnon de route ; mais ce n’est pas tout !
Rando-velo

 Devenir neutre en CO2
 Les carnets de voyage
 Pedaler Humanum Est
 Les amis de la bicyclette
 Aventures précédentes
 Questions - Réponses
 Revue de presse
 Equipement
 Partenaires
 Liens
 Bibliographie
 Me contacter
 S'inscrire à la Newsletter
La bicyclette, c’est aussi et surtout un des moyens de transport qui présente le meilleur bilan environnemental. A quoi bon s’extasier devant les merveilles de la nature si c’est après avoir consommé 500 litres de kérosène* et rejeté l'équivalent de plus de 2 tonnes de CO2 dans l’atmosphère ** ? Deux chiffres qui correspondent aux nuisances générées par un passager se déplaçant de Paris à Bangkok en avion (aller simple seulement).

NOUVEAU : Pour plus de détails sur les pollutions liées aux transports, cliquez ici !!


Mais la bicyclette a encore bien d’autres qualités en plus de son moindre impact sur l’environnement, et les énumérer ressemble à un exercice sans fin. Je ne mentionnerai donc ici que les principales :
  • Son silence et sa douceur de fonctionnement, aux antipodes des pétarades acoustiquement nauséabondes des véhicules à moteur.
  • Sa robustesse, qui lui permet de couvrir de vastes distances avec un minimum d’entretien.
  • Sa simplicité, qui permet de la réparer n’importe où.
  • Son harmonie avec le cycliste,  qui permet l'utilisation des muscles et l'entretien du corps de celui-ci. 
  • Son universalité, qui la rend sympathique et familière dans les endroits les plus reculés de notre planète.
  • Ses talents diplomatiques, qui en font un vecteur de valeurs positives et rassurantes pour les autochtones.
  • Sa rapidité, qui peut à l’occasion vous faire parcourir plusieurs centaines de kilomètres en une seule journée.
  • Sa lenteur aussi, qui vous permet d’apprécier le défilé continu des paysages et des visages.
  • Sa sensorialité enfin, qui vous immerge tous sens en éveil dans l’endroit où vous vous trouvez, que ce soit une odeur de pin, un chant d’oiseau, la chaleur du soleil sur la peau, la vue d’un sommet enneigé … ou encore le goût indescriptible d’un moucheron avalé à 30 km/h et qui s’est fiché juste bien au fond de la gorge !!

 
Je dois aussi ici rendre hommage à ceux qui, empruntant un raisonnement similaire au mien, ont choisi de voyager autrement qu’à bicyclette. Je veux rendre hommage aux marcheurs, patinéteurs-trotinéteurs et autres rameurs ou nageurs, car tous méritent un grand respect. 

.
*un passager d’avion long courrier consomme environ 5 litres de kérosène pour 100 km parcourus, en tenant compte du taux d’occupation moyen actuel qui est de 75%.
**le CO2 est le principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique.


.
Rando-Velo


.
Tous droits réservés : Copyrights © 2007 Frédéric LINGET